Souffrez-vous de dépression saisonnière ?

Soyons honnête, qui n’a pas eu envie d’hiberner depuis début Janvier ? Système digestif mis à rude épreuve pendant les fêtes, froid, manque de soleil… Les causes de ce “mal-être” peuvent être multiples ! Est-ce une dépression saisonnière ?

Luminothérapie et dépression saisonnière

Dépression, définition et symptômes :

Tout d’abord, essayons de faire le point sur les principaux symptômes de la dépression saisonnière :

  • dépression,
  • manque d’énergie,
  • besoin de sommeil excessif,
  • appétit insatiable,
  • faim incontrôlable d’hydrates de carbone (glucides),
  • prise de poids,
  • manque d’appétit sexuel,
  • manque d’intérêt dans la vie, mental engourdi.

Ouaouh ! Si on pouvait s’en passer cela nous arrangerait grandement !

Alors revenons-en aux fondamentaux, pourquoi sommes-nous sujettes à ça ? Je dis “sujettes” et pas “sujets” car malheureusement pour nous mesdames, 75% des personnes atteintes par la dépression saisonnière sont des femmes.

Vous souhaitez en savoir plus sur moi : Cliquez ici.

Mais essayons de comprendre comment ça marche et trouvons des solutions… car oui, il y en a !! Messieurs, soyez rassurés, ces solutions sont unisexes !

Dépression saisonnière et luminothérapie

Dès 1984,  le lien entre lumière et dépression a été démontré par le psychiatre américain Norman Rosenthal. Depuis, des travaux ont postulé que cette action stimulante sur le moral agissait par l’intermédiaire de la sérotonine, neurotransmetteur intervenant dans la régulation de l’humeur, du sommeil et de l’appétit.

Dépression saisonnière lumière soleil luminothérapie pour votre santé

 

L’effet du manque de soleil sur le moral est particulièrement crucial pour environ 10% de la population qui souffre de dépression affective saisonnière. En général, c’est vers le mois de Novembre que l’on commence à sentir notre moral en berne

Nous avons donc une solution à portée de main : le Soleil ! En effet, pour les personnes atteintes de dépression saisonnière, leur état s’améliore dans un environnement ensoleillé, ou lorsqu’elles sont traitées avec de la lumière vive de plus de 2500 lux.

S’exposer au soleil, où l’on va bénéficier par beau temps, le matin, d’au moins 20000 lux, et en milieu de journée, d’environ 100000 lux, s’avère encore plus efficace ! Les UV de la lumière solaire non filtrée apportent, par la stimulation du système hormonal, un meilleur bien-être, bon pour le moral.

Alors en automne, en hiver, au printemps dès que vous voyez un rayon de soleil, sortez ! Si possible, soyez découverts (bras, décolleté, jambes), pour profiter un maximum de ces rayons, pour booster votre vitamine (hormone) D et votre énergie. De même, sauf si vous êtes au ski, laissez de côté les lunettes de soleil. Préférez une casquette si besoin ! Les UV doivent pouvoir traverser la rétine pour atteindre notre épiphyse, glande régulatrice de nos cycles circadiens.

Il fait gris, et pas le moindre rayon de soleil à l’horizon ? Alors cherchons les alternatives !

Les lampes de luminothérapie :

le recours à la luminothérapie contre la dépression saisonnière a été validé en 2005.

Les meilleurs résultats sont obtenus en exposant le visage à une lumière blanche, de 2500 lux (mini) durant une heure, ou de 10000 lux pendant 15 minutes.

Voici la lampe que je vous propose. Cliquez sur la photo (lien) pour en savoir plus. En achetant ce produit via ce lien, une commission me sera versée. Elle me permet de continuer à vous fournir du contenu gratuit.  Celle-ci n’augmente en aucun cas le prix final.

Moins cher et tout aussi efficace : acheter une ampoule ou un fluo “plein spectre”.

Elle doit avoir deux caractéristiques principales, une courbe de distribution des fréquences émises aussi proche que possible de la lumière solaire, UVA et UVB inclus, et un indice de rendu des couleurs (CRI) supérieur à 90% (base 100% en lumière solaire). L’ambiance lumineuse ainsi créée sera souvent ressentie comme “froide” au premier abord. On s’y habitue très vite, recalant nos sensations visuelles.

De plus, ces ampoules consomment, à intensité lumineuse égale, cinq fois moins que les ampoules incandescentes qui chauffent plus qu’elles n’éclairent. Il est donc possible de doubler au minimum l’intensité au niveau des plans de travail pour passer du niveau de 500 lux à plus de 1000 lux pour mieux bénéficier toute la journée de cette lumière plein spectre et rester plus éveillé. Il faut cette qualité et cette intensité de lumière pour atteindre un état de mieux-être et même améliorer sa santé (immunité…).

De la lumière en veille pour la mélatonine

Attention ! Le soir, il est nécessaire de faire une transition et de veiller à réduire les éclairages pour que notre glande pinéale réponde à ce changement d’environnement lumineux et produise dès notre coucher la mélatonine, notre somnifère naturel interne. La lumière crépusculaire est aussi une nécessité pour notre santé oculaire ; il n’est pas naturel de passer subitement d’une lumière intense à l’obscurité.

Il est bien entendu que la dépression saisonnière peut avoir d’autres causes que le manque de lumière (manque de dopamine…), et que seule une consultation avec votre naturopathe permettra d’identifier l’origine précise… et d’y apporter votre solution personnalisée !

CONSEILS : Lisez la définition de naturopathie et trouvez votre naturopathe de famille, cliquez sur le lien suivant : Pourquoi avoir un naturopathe de famille ?

Lumière et dépression saisonnière

Quoi qu’il en soit, profitons de cet astre qui nous apporte énergie et bonheur, à portée de main (et d’œil), et que nous négligeons dans notre vie d’intérieur trépidante. Apprenons à l’apprivoiser, sans en abuser, à trouver la juste dose pour NOUS et notre BIEN-ÊTRE.

« Les rayons du soleil sont remplis d’éléments énergétiques dans lesquels l’homme puise à volonté pour son épanouissement physique et psychique. En vous exposant aux doux rayons du soleil, vous deviendrez lumineux, rayonnant, plus chaleureux. Vous vous rapprochez alors du divin. »

Omraam Mikhaël Aivanhov

Cet article se termine. N’hésitez pas à me laisser un commentaire. Vous pouvez me poser une question via le formulaire de contact et prendre rendez-vous pour une consultation. CLIQUEZ ICI

Prenez soin de vous. Chloé, votre naturopathe de famille.

N.B. : les conseils apportés ici ne remplacent en rien une consultation avec votre médecin traitant, seul habilité à faire un diagnostic, ni avec votre thérapeute qui sera là pour vous accompagner personnellement.

Photos : Ales Krivec, Brooke Cagle, aleksandra Boguslawska on Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 33

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *